Categories
Uncategorized

Julie et Katia ( Chapitre 1 )

Julie et Katia ( Chapitre 1 )
De nos jours quand nous sommes étudiants , il n’est pas toujours facile de se loger . Les locations sont onéreuses et le reste de la vie est chère . C’est pour ces deux raisons que Julie et Katia ont décidé de prendre un petit appartement au centre ville en colocation . Un petit trente mètres carré au deuxième étage d’un bâtiment datant du siècle dernier , avec une grande pièce servant de cuisine , salle à manger et salon , deux chambres et une salle de bains wc . Le loyer était un peu cher mais la proximité de tous les commerces possibles leur permettaient de se passer de moyen de locomotion . La faculté étant à dix minutes de bus .

Julie et Katia se sont rencontrées au lycée , en classe de première . Elles se sont de suite entendues et ne se sont plus quittées , devenant les meilleures amies du monde . Il était alors tout à fait logique qu’elles prennent un appartement ensemble pour continuer leurs études . Elles avaient 22 ans toutes les deux , et la vie devant elles .
Une brune , Julie , une blonde , Katia . Deux jolies filles gâtées par la nature . On les aurait presque pris pour des jumelles tellement leur deux corps se ressemblaient . Elles avaient du succès auprès des garçons qui étaient plusieurs à leur faire des avances . Mais leur amitié était la chose la plus sacrée et ni l’une ni l’autre n’envisageait une relation à long terme pour ne pas gâcher leur si belle relation amicale .
Bien entendu que parfois , elles eurent des aventures , qui ne dépassaient jamais une semaine . Elles n’étaient pas contre se faire prendre dans une voiture , dans une arrière-cours ou dans un bois pour satisfaire leur libido grandissante .
Elles se sont promises de ne jamais ramener de mecs à l’appart . Question de principe .

Pour subvenir à leurs besoins , il leur a fallu trouver du travail . Julie a dégoté un emploi de serveuse dans un bar , elle travaille quatre soirs par semaine . Son salaire agrémenté de ses pourboires lui permet de payer la moitié du loyer et des factures , ses clopes , elle fume mais très peu , et ses fringues . Quant à Katia , violoniste depuis ses 8 ans , donne des cours particuliers en semaine à domicile . Vu son talent , elle peut se permettre de facturer lourdement ses leçons , ce qui lui permet à elle aussi de payer l’autre moitié des charges , elle ne fume pas , et ses fringues .

Elles suivent toutes les deux un cursus de droit , et les horaires des cours leur permet de pouvoir travailler facilement sans qu’elles ne soient obligées de sécher des cours ou de ne pas aller bosser . Surtout pour Julie qui finit assez tard le soir , à la fermeture du bar .

En ce début mars , tout roulait pour elles depuis la rentrée courant septembre . Elles avaient réussi haut la main les partielles de janvier et elles préparaient celles de fin de cycle . Le printemps arrivait à grands pas sous les meilleurs auspices . La vie était belle et leurs sourires étaient rayonnants .

Julie fut convoquée par son patron un mercredi après-midi . Elle avait reçu un texto de sa part le matin quand elle avait allumé son smartphone . Elle cherchait la raison de ce rendez-vous , la soirée s’était bien passée , elle avait bien repoussé les avances d’un client éméché sans pour autant avoir manqué de politesse . Elle avait beau réfléchir , elle ne trouvait pas .
Deux heures plus tard , en quittant le bar et le bureau de son boss , elle savait . L’établissement fermait ses portes à la fin du mois . Fin de contrat . Plus de paie . Le loyer du bail avait augmenté , le manque de clientèle ne laissait guère le choix . La clé sous la porte était la solution .

Julie rentra à l’appart et annonça la nouvelle à Katia . Crise pour les deux jeunes filles . Certes un peu de chômage mais ça ne suffirait pas pour tout payer . Pis les fringues !! Surtout les fringues . Faire l’impasse sur certaines clopes , possible , mais pas les fringues .

Laisser passer un peu de temps . Le mois ne faisait que de commencer . Puis Julie pouvait bien avec son joli minois retrouver un job ailleurs . Tout était encore possible . Attendre et réagir . Au pire le violon les fera vivre .

Mi mai . Un mois et demi que Julie a été virée et elle n’a toujours pas retrouvé de travail . La vie se complique pour les deux nanas . Le loyer est encore payé . Il ne reste pas grand-chose une fois la quittance reçue . Le frigo résonne de plus en plus . Katia jour toujours du violon mais les cordes ne font pas tout . Puis les partielles arrivent .

Juillet . Partielles passées et réussies . Loyer en retard d’une semaine . Plus assez pour payer . Bail signé pour trois ans . Katia et Julie soucieuses . L’aide des parents ? Trop fières . Vacances scolaires . Moins de violon . Moins de ronds .

Mi août . Loyer juillet pas payé . Août on en parle pas . Plus de violon . Plus de clopes . Plus de fringues . Crise tendue pour les deux femmes . Solution à trouver d’extrême urgence . Une table , deux chaises , deux tasses , deux filles , une discussion :

K – Il me reste 52.71€ sur mon compte .
J – 114.27€ sur le mien , ça craint hein …
K – On est tombé bien bas , et pas moyen de retrouver un taf . J’ai fait quelques extra mais pas de salaires fixes .
J – Pis y a les frais d’inscriptions en 2ème année qui vont arriver .
K – Sans parler des deux loyers de retard . Que fait-on ?
J – Des passes !!
K – Hein ?
J – Des passes , on se fait payer pour coucher
K – T’es devenue folle !!
J – Trouve une autre solution alors , je t’écoute .
K – …………………………………………………………………………………………………………..
J – Tu vois ! Y en a pas d ‘autres .
K – Jamais , j’ai une fierté et des principes .
J – Moi aussi , mais jamais je ne retournerai dans une turne sur le campus ou chez mes parents .
K – Moi non plus
J – Donc ?
K – Pffffffffff
J – On se donne trois jours pour réfléchir , d’ac ?
K – D’ac , pfffffffff

Mi août plus quatre jours. Loyer juillet pas payé . Août on en parle pas . Plus de violon . Plus de clopes . Plus de fringues . Crise tendue pour les deux femmes . Solution à gérer d’extrême urgence . Une table , deux chaises , deux tasses , deux filles , une discussion :

K – Il me reste 44.63€ sur mon compte .
J – 98.79€ sur le mien , ça craint toujours …
K – ……………………………………………….
J – Bon , t’as réfléchi ?
K – Je n’ai fait que ça
J – Et ?
K – T’es folle !!
J – Et ?
K – Quand ? Comment ? Où ? Combien ? Qui ?
J – Ce soir . On sort . Ici . 50 la pipe , 100 pour coucher . Des beaux gosses de riches
K – T’es folle
J – J’ai faim
K – Moi aussi .

Mi août plus quatre jours plus trois heures . Deux jolies jeunes filles habillées court . Maquillées . Prêtes à sortir . Discussion close . Solution trouvée . Y a plus qu’a !! On y va hein … ?

K – J’ose pas . On peut pas trouver sans sortir ? Y a pas un site , une application sur mobile ?
J – J’ose pas non plus , et pas con ton idée .

Elles vont sur leur moteur de recherche et cherchent leur sésame . Après plusieurs essais , elles s’inscrivent toutes les deux sur un site de rencontre libertine afin d’y trouver des hommes seuls . Création de fiche . Photos prises et publiées sur leur profil . Y a plus qu’à attendre le mâle , les mâles .

Elles ne durent pas attendre longtemps , les messages privées pleuvaient . Elles tentaient de répondre à tout le monde , demandaient une photo de leur visage . Si ils leur plaisaient , elles annonçaient leurs intentions de se faire payer . Certains tournaient les doigts du clavier , faute de talons , d’autres mordaient à l’hameçon . Séquence sélection .

Sélection faite . Rendez-vous pris dans un bar pas loin . Heure H moins 1 . Appréhension . Tension . Ca va aller .

Terrasse du bar . Deux tables . Deux jolies femmes . Rejointes par leurs clients . Papotage . Rigolade . Passage de courant . Bonne sélection . Gosses de riches . Bingo .

Katia et son client partent les premiers à l’appart . Ils arrivent , elle lui indique la salle de bains et lui demande de la rejoindre dans la chambre de droite . Elle s’installe , un peu angoissée sur le lit . Il arrive en caleçon ses habits et chaussures sous le bras , s’assoit à côté d’elle . Malgré son assurance de début de rencontre, il est intimidé . Il cherche dans une poche et lui tend un billet de cinquante euro tout neuf . Ca en fait des fringues . Prenant son courage à deux mains , elle se met à genoux devant lui et lui baisse le caleçon . Il bande déjà . Elle le caresse , le masturbe doucement . Il se laisse tomber en arrière sur le lit , la queue en l’air . En fermant les yeux , Katia entame une fellation dont elle n’a pas envie . Puis , comme il bande très dur , elle y prend goût . Sa bite est bonne . Elle sent une chaleur inonder son ventre , son désir se fait ressentir , elle ne se reconnaît plus . L’homme pousse des gémissements , il a l’air d’apprécier .

Julie et son client arrivent à l’appart . Elle lui montre la salle de bains et lui indique la porte de gauche pour la rejoindre une fois sa toilette terminée . Elle rentre dans la chambre , ôte ses vêtements ne gardant que ses sous-vêtements . Elle est angoissée mais confiante . Il arrive en boxer , ses fringues sous le bras , un billet tout neuf de cinquante euros qu’il lui tend . Il baisse ensuite son boxer délivrant une belle bite bien gonflée , toute veine tendue . Elle se jette à ses genoux pour le prendre de suite en bouche . Pensant que plus vite il aura éjaculé , plus vite ce sera fini . Julie est un peu moins réservée que Katia , elle est aussi plus experte . Elle se cambre pour lui offrir une vue sans pareille sur sa croupe . Il bande encore plus, elle le sent dans sa bouche . Elle lui masse les couilles , lui caresse la tige . Elle ressort le sexe de la bouche pour le branler un peu , puis l’enfourne à nouveau . Elle est bonne sa queue , la chaleur s’empare de son corps . Elle y prend du plaisir aussi . L’homme se contracte , il ne va pas tarder à jouir . Elle sort à nouveau son sexe et le finit à la main , le branlant avec une énergie débordante . Il ne résiste pas et gicle tout son sperme sur le sol .
Julie se relève , se rhabille et se dirige vers la salle de bains . L’homme se rhabille également et quitte l’appartement .

Dans la chambre d’à côté Katia elle aussi vient de faire cracher son client . En revanche elle n’a pas pu éviter le jet de sperme qui lui a inondé les seins . Elle est un peu en colère mais ça ira . Elle fera attention la prochaine fois . Elle a aimé ce pouvoir qu’elle a eu sur cet homme . Le pouvoir de la pipe . Toujours sur la réserve , elle ne se savait pas capable de faire ça . Surtout pour de l’argent . Mais voilà , pas trop le choix . Et c’est des fringues vite gagnées . Elle a entendu la porte de l’appart se refermer , elle sait qu’elle peut lui dire de s’en aller . C’est ce qu’il fait une fois revêtu .

Mi août plus quatre jours plus sept heures . Une table , deux chaises , deux filles à moitié nue , deux verres d’eau , un débrief :

J – Il va me rester 148.79€ sur mon compte
K – 94.63€ pour moi
J – Alors ?
K – J’ai faim
J – Moi aussi

( A suivre )

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *