Categories
Uncategorized

Découverte et initiation (3)

Découverte et initiation (3)
Ayant donc été surpris à mater mes parents et la voisine, ceux ci se mirent d’accord pour m’inclure à leurs jeux et ainsi faire mon éducation

Nous rentrâmes dans la maison, ou maman alla directement dans une pièce habituellement fermée, mon père suivait et moi aussi, peu fier de ce qui allait m’arriver. La voisine quand à elle, s’en était retournée chez elle, juste pour revenir avec son vieux pervers de mari……
Nous étions donc 5 dans cette pièce, ou était étalé au sol, plusieurs matelas, qui servaient donc aux ébats de mes parents et de leurs amis et cochons de voisins, mais aussi d’autres couples qui venaient à la maison alors que j’étais à l’école ou en colonie de vacances…
J’allais enfin pouvoir voir et peut être même toucher et participer aux ébats de mes parents, les voir baiser ensembles et aussi avec les voisins.
D’ailleurs il ne fallut pas longtemps pour que la voisine et maman s’embrassent et se carressent leurs énormes nichons et que leurs maris sortent leurs bites pour se branler!! et la bite du voisin,alors que je trouvais celle de mon père énorme, l’était encore + et surtout un gros gland puissant et bien lisse (tout comme j’aime encore aujourd’hui); j’étais fasciné par ce spectacle des mâles se paluchant en matant leurs grosses salopes de femmes qui se gouinaient, mais fût encore + fasciné de voir mon père prendre la bite du voisin en pleine main pour la frotter et branler contre la sienne !!!
Quelle révélation pour moi de voir mes parents prendre du plaisir avec les voisins peu importe le sexe du partenaire
J’en avais une trique d’enfer, je pouvais me branler, mais ma p’tite queue me faisait trop mal dû à mes précédentes masturbations; je me contentais donc de regarder et de venir toucher, avec une grande appréhension quand mon père m’ordonna de venir les rejoindre…..
” viens mon p’tit cochon, viens branler nos bonnes grosses queues” me disait mon père de concert avec le voisin
et maman d’ajouter ” vas y mon fils, tu vas aimer j’en suis sur, tu n’es pas notre fils pour rien, montres à maman comment tu t’y prends”
Et là je ne pouvais pas reculer ni refuser ce que me demandais si gentiment ma maman…..
je pris donc les 2 grosses queues dans mes mains et commençais une douce masturbation, puis comme j’avais vu faire, frottais les 2 gland entre eux……mon père me dit de cracher dessus ce que je fis de suite, hummm c’était encore + excitant, et mes vieux mâles y allaient de leur râles de satisfaction……
“hummm c’est bon mon p’tit cochon de voisin, branle bien nos bites ” disait mon voisin avec sa gros bite veinée contre celle de mon père
j’avais chaud, très chaud et très excité, surtout lorsque mon père m’appuyait sur la tète pour que je suce leurs queues….je n’eu pas d’autre choix que de les prendre en bouche tour à tour, de lécher les 2 glands qui se touchaient (hummmm comme c’était bon ) de saliver dessus comme me le demandaient mes vieux salauds d’initiateurs de plaisirs bisexes
J’en avais même completement oublié maman et la voisine jusqu’à ce qu’elles viennent me sucer la bite à tour de rôle
j’avais toujours mal à la queue, mais les bouches humides apaisaient un peu ma douleur, mais contre je ne pouvais plus gicler, j’étais vide mais toujours bandant
Je suçais toujours les grosses bites des 2 mâles, quand les femmes se mirent en levrette, tendant leurs gros culs de vieilles salopes qu’elles étaient, et me demandèrent que je guide chacune des 2 bites dans la rondelle des voisines. Ainsi je guidais la grosse bite du voisin dans le gros cul de maman qui s’ouvrit naturellement devant le gros gland
puis je guidais celle de mon père dans le gros cul de la voisine qui s’ouvrit tout aussi vite
et là, ce fût un concert de soupir et de gémissements de ces mâles et femelles en rut
Je voyais les grosses bites disparaître totalement dans les culs bien ronds de maman et de la voisine et quand elles ressortaient, je pouvais voir l’interieur tout rose car les anus restaient bien ouvert, et ces trous béants m’attiraient
mon père me dit alors de cracher dans le cul de maman quand le voisin déculait, ce que je fis avec un plaisir non dissimulé
j’entendais les commentaires salaces des adultes du genre “humm nos bonnes grosses salopes, elles aiment ça” ” ahhh vos bites biens raides dans nos gros culs” mais aussi et ce qui m’excitait le + ” hummmmm ce p’tit salaud, il crache dans mon cul et frotte ma chatte avec sa main” disait la voisine
alors que mon père replongeait dans l’anus de la voisine, celle ci pris ma main et la guidait comme un gode dans sa chatte trempée
elle la fit rentrer entière dans sa chatte alors que je sentais la grosse bite de mon père à travers la fine paroi , je sentais ses aller et venu et celà m’excitait au + haut point, et encore + quand mon père quitta son cul pour rentrer dans sa chatte alors que j’avais toujours la main dedans
il me dit alors d’enserrer sa queue alors qu’il coulissait dedans
maman voyant ça, me demanda d’en faire autant avec elle et le voisin plongeat alors aussi dans sa chatte béante
j’étais donc ivre de plaisir les mains fichées dans les chattes des femelles et les mâles les baisant alors que je les branlais de l’interieur
il ne fallut pas longtemps pour que tout le monde jouisse de concert, les femmes s’embrasant et hurlant de plaisir alors que les couilles de leurs maris se vidaient dans leurs chattes et dans mes mains
putain, quelle jouissance pour moi aussi de vivre ce moment qui en annonçait encore d’autres, tout aussi pervers et lubriques

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *